Back to top
© Musée de la Contrefaçon, Paris, France

Mules imprimées des carreaux caractéristiques de la marque Burberry

Les faussaires n’ont aucun scrupule à capitaliser sur l’hypocrisie des consommateurs, qui veulent toujours plus de produits, plus nouveaux et moins chers, sans renoncer au statut, à l’originalité et à l’authenticité. Pourtant, plus on condamne la contrefaçon, plus elle semble prospérer! Pour faire preuve d’ironie et exprimer leur rejet du capitalisme, certains préfèrent même le faux à l’«authentique». Et les plus convaincus se tournent vers la copie responsable: fausse fourrure, diamants synthétiques et cuir végétalien.