Back to top
© Verzetsmuseum, Amsterdam, Pays-Bas

Outils utilisés par la «centrale des papiers d’identité», groupe de résistants formés à la falsification de documents administratifs officiels - Pays-Bas occupés, 1941-1944

Stylo, tampon, machine à écrire, acétone... de quoi sauver des milliers de vies pendant la Seconde Guerre mondiale. En Europe, l’occupant nazi s’est appuyé sur une administration méticuleuse pour identifier, déporter et exterminer des millions de Juifs et toute personne jugée indésirable. Se procurer une nouvelle identité ouvrait la perspective d’échapper aux camps de concentration. Les faux papiers ont permis de réaliser des actes de sabotage et d’espionnage audacieux, de franchir des frontières, voire d’empêcher certaines personnes de mourir de faim en imitant les cartes de rationnement.