Back to top
Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique.
© Bernard Fontanel, DEC.

L’homme de Piltdown

La recherche empirique se base sur l’observation des faits. Or, les scientifiques ne sont pas à l’abri de la partialité. Certains vont jusqu’à falsifier des résultats à leur profit. Charles Dawson sut ainsi exploiter l’ambition de paléontologues avides de mettre leurs théories en avant. Sa supercherie concernant «l’homme de Piltdown» tiendra 40 ans. La réfutation de cette imposture permit d’asseoir la supériorité de la méthode scientifique. Contrairement aux religions et croyances, les thèses scientifiques peuvent être prouvées et réfutées.